top of page

Colère des agriculteurs : qu'est-ce que la jachère, au cœur des revendications ?

Alors que le mouvement de colère des agriculteurs se poursuit, franceinfo vous explique ce qu'est la jachère, cette pratique ancestrale, qui divise les professionnels du secteur.



La Commission européenne envisage une nouvelle dérogation sur les règles de la jachère. Les agriculteurs en colère s'opposent entre autres à cette jachère obligatoire en France. Franceinfo vous explique ce qu'est la jachère ou pourquoi certains professionnels du secteur s'y opposent.


Une pratique ancestrale


Il s'agit de mettre au repos une partie des champs pour éviter la surproduction et l'épuisement des sols. Les exploitations agricoles supérieures à 10 hectares doivent mettre en jachère 4% des terres arables - c’est-à-dire cultivables - ou alors y implanter des haies, des bosquets ou des mares, par exemple. Cette obligation est en vigueur depuis 2023. C'est une condition sine qua non pour toucher les aides européennes de la PAC, la Politique agricole commune.


Après le début de la guerre en Ukraine cette règle a été suspendue. Les agriculteurs devaient produire plus pour compenser les perturbations de la production de céréales en Russie et en Ukraine. Mais la dérogation a désormais expiré et des dizaines de pays européens, dont la France, réclament sa prolongation. "Nous sommes proches d'aboutir", assure Gabriel Attal lors de sa déclaration de politique générale, mardi 30 janvier. Cela fait partie des priorités immédiates de la France, a dit le Premier ministre. La Comission européenne, de son côté, envisage également une nouvelle dérogation.


Les agriculteurs divisés


La fin de cette jachère obligatoire fait partie des revendications de certains agriculteurs. "4% de jachère, pour nous, ce n'est pas entendable dans le contexte", martèle la FNSEA, premier représentant du secteur. France Grandes Cultures dénonce une règle coûteuse et contraignante pour les exploitants. Le syndicat céréalier explique que "contrairement aux idées reçues, les jachères ne ressemblent pas à des champs fleuris, mais plutôt à une monoculture de graminées nécessitant un entretien régulier."


Mais tous les agriculteurs ne sont pas sur la même longueur d'ondes. Certains défendent même cette pratique. La Confédération paysanne, troisième organisation du secteur, estime que la production de céréales en France est bien suffisante. Selon le syndicat de gauche, qui défend une alternative à l'agriculture industrielle, la demande de supprimer la jachère est donc dénuée de sens. Pour la Confédération paysanne, c'est de la "démagogie totale de faire des normes environnementales le bouc émissaire du malaise agricole."


Source: franceinfo

bottom of page