top of page

Glyphosate : Critiquée pour son manque de courage, la France se justifie

Le ministre de la Transition écologique Christophe Béchu a affirmé qu’il aurait préféré « un vote contre plutôt qu’une abstention » de la France, alors que la Commission européenne a prolongé pour dix ans l’autorisation de l’herbicide


Glyphosate : Critiquée pour son manque de courage, la France se justifie
Glyphosate : Critiquée pour son manque de courage, la France se justifie

Après la prolongation, la justification. La Commission européenne a donné son feu vert à la prolongation de l’autorisation du glyphosate pour dix ans. La France s’est abstenue, et le ministre de la Transition écologique s’est expliqué. « A titre personnel, j’aurais évidemment préféré que puisque nous étions opposés à cette décision, cela prenne la forme d’un vote contre plutôt qu’une abstention », a déclaré Christophe Béchu sur France Inter, qualifiant au passage de « dinguerie » la position de la Commission de réautoriser « tous les usages pendant ans sans limites ».


Le ministre a expliqué que la France a « essayé de trouver une position alternative à la position européenne (…) avec un certain nombre de pays ». « Dix-sept pays ont voté en faveur de la position de la commission et on a, y compris pour les raisons diplomatiques, voté comme les Allemands (…) pour faire en sorte de continuer à trouver des alliés sur ce sujet », s’est-il justifié.


« La France va continuer à interdire des usages du glyphosate »


« Il faut savoir qu’une abstention, ça vaut vote contre », a-t-il aussi souligné. Arithmétiquement, le seul vote de la France n’aurait de fait pas suffi à faire pencher la balance. Plusieurs organismes, partisans ou opposants au glyphosate, ont reproché jeudi à la France son « manque de courage » pour s’être abstenue lors du vote à Bruxelles.


Fidèle au précepte répété inlassablement par le ministre de l’Agriculture depuis plusieurs mois, « pas d’interdiction sans solution », le gouvernement n’avait pas voté contre la proposition de la Commission. « Ce vote ne va rien changer pour nous, la France va continuer à interdire des usages du glyphosate et à restreindre son utilisation », a affirmé le ministre de la Transition écologique.


« On a interdit tous les usages pour les particuliers, pour les collectivités locales et on travaille avec la profession agricole pour peu à peu (…) limiter ou interdire l’utilisation de ce produit », a-t-il ajouté.


Source: 20minutes

bottom of page