top of page

Ils menaçaient de tuer le prince Harry, deux animateurs d’un podcast néonazi condamnés

Deux Britanniques qui animaient un podcast néonazi ont été condamnés ce jeudi à des peines de sept et huit ans de prison pour incitation à commettre des actes de terrorisme, a annoncé la police de Londres.



Deux Britanniques qui animaient un podcast néonazi ont été condamnés ce jeudi 4 janvier 2024 à des peines de sept et huit ans de prison pour incitation à commettre des actes de terrorisme, a annoncé la police de Londres. L’enquête a permis d’établir que les deux prévenus, Tyrone Patten-Walsh, 36 ans, et Christopher Gibbons, 40 ans, avaient produit 21 épisodes d’un podcast dans lequel ils tenaient des propos « homophobes, racistes, antisémites, islamophobes et misogynes », selon Scotland Yard.


Les deux coupables condamnés à 7 et 8 ans de prison


Ils incitaient parfois leurs auditeurs à « commettre des actes de violence terroriste », a ajouté la police londonienne dans un communiqué. Christopher Gibbons avait en outre créé une bibliothèque en ligne contenant des centaines de textes et autres contenus d’extrême droite.


Il a été condamné jeudi à huit ans de prison par un tribunal de Kingston, au sud-ouest de Londres, pour huit chefs de poursuites d’incitation à des actes de terrorisme et deux de dissémination de publications terroristes.


Le fils du couple Harry et Meghan Markle qualifié d'« abomination »


Lors du procès en juin, il avait été souligné que Christopher Gibbons avait décrit Archie, le fils du prince Harry et son épouse Meghan Markle, métisse, comme une « abomination » et que le duc de Sussex devrait être « poursuivi » et « tué légalement pour trahison ». Tyrone Patten-Walsh a quant à lui été condamné à sept ans de prison pour huit chefs d’incitation à des actes de terrorisme.


Les contenus partagés par les deux prévenus sont « exactement le genre de ceux qui ont le potentiel d’attirer des personnes vulnérables – particulièrement des jeunes – vers le terrorisme », a déclaré dans un communiqué Dominic Murphy, qui dirige le commandement antiterroriste de Scotland Yard.


« J’espère que cette affaire et les condamnations d’aujourd’hui envoient le message clair qu’il y a des conséquences graves pour ceux qui partagent des documents faisant l’apologie du terrorisme ou encouragent les autres à s’impliquer dans le terrorisme », a-t-il ajouté.


Source: 20minutes

bottom of page