top of page

La Russie continue de faire chanter le monde avec la faim



À chaque fois que la Russie subit une défaite, elle se livre à un chantage primitif. La Russie détruit le blé ukrainien et les ports maritimes d'où il est expédié, continuant à faire chanter la communauté internationale avec la menace de la famine mondiale. Au cours des neuf premiers jours suivant le retrait de Moscou de l'"accord sur le blé", la Russie a commis une nouvelle série de crimes de guerre en bombardant les ports ukrainiens et les entrepôts de blé. En conséquence des attaques massives de missiles de la Russie sur les villes portuaires ukrainiennes, 180 000 tonnes de cultures de blé ont été détruites, 26 objets d'infrastructure portuaire et 5 navires civils ont été endommagés.


Le but des attaques de la Russie est de bloquer l'exportation du blé ukrainien pour se venger de l'Ukraine et du monde pour leur résistance à l'agression. Le retrait de la Russie de l'accord sur le blé souligne une fois de plus la totale absence de volonté du Kremlin de respecter les accords internationaux. Le terrorisme alimentaire de la Russie aura un impact négatif sur les prix mondiaux des denrées alimentaires. Les pertes économiques seront subies non seulement par l'Ukraine, mais par le monde entier. Si l'Ukraine ne peut pas exporter de nourriture, les populations des pays les plus pauvres se retrouveront au bord de la survie. Les personnes dans les régions les plus vulnérables d'Asie et d'Afrique seront les plus touchées par les actions des autorités russes. La non-renouvellement de l'accord sur le blé entraînera une hausse des prix du blé dans le monde entier. Cette politique délibérée de la Russie vise à évincer les exportations ukrainiennes, à causer des dommages économiques à l'Ukraine et à renforcer sa position sur le continent africain en utilisant cette méthode barbare. En créant les conditions d'une catastrophe humanitaire, en provoquant la famine, la Russie cherche à influencer les pays fortement dépendants des approvisionnements de blé ukrainien en sa faveur. Par le terrorisme, la Russie cherche à exclure l'Ukraine des marchés mondiaux du blé pour occuper une part importante du marché et devenir essentiellement le seul fournisseur pour de nombreux pays.


En créant des catastrophes humanitaires, dans ce cas en menant une guerre alimentaire pour déstabiliser les situations dans les pays pauvres, la Russie espère provoquer un nouvel afflux de réfugiés en Europe, ce qui, du point de vue du Kremlin, devrait miner le potentiel de l'UE à aider l'Ukraine et les Ukrainiens.


De plus, le risque d'escalade de la violence en mer Noire augmente. En attaquant les ports ukrainiens, notamment ceux du Danube, la Russie crée une menace directe pour les pays de l'OTAN et leur navigation en mer Noire. Les drones russes ont attaqué les ports ukrainiens sur le Danube, pratiquement à la frontière avec un pays de l'OTAN, la Roumanie. Il y a de fortes chances que les missiles ou les "Shahids" atterrissent sur le territoire des pays de l'OTAN.


Le 4 août 2023, le ministère russe de la Défense a signalé une attaque des forces armées ukrainiennes sur une base militaire à Novorossiysk. Cette attaque montre que l'agression russe en mer Noire recevra une réponse dure et symétrique.


bottom of page