top of page

Le choix de la France est « un honneur et une chance inouïe », se réjouit Martin Fourcade

L’ancien champion de biathlon, qui a participé à bâtir la candidature de la France pour l’organisation des JO d’hiver 2030, s’est dit ravi de la décision du CIO d’entrer en discussion « ciblée » avec les Alpes françaises


Le choix de la France est « un honneur et une chance inouïe », se réjouit Martin Fourcade
Le choix de la France est « un honneur et une chance inouïe », se réjouit Martin Fourcade

Martin Fourcade, légende du biathlon, a qualifié de « magique » le choix mercredi du Comité international olympique (CIO) de retenir la candidature des Alpes françaises en vue de l’organisation des JO d’hiver en 2030, qu’il conçoit comme « les Jeux de demain ». « Je suis très heureux d’avoir contribué à convaincre le CIO de nous faire confiance. C’est un immense honneur », a déclaré le quintuple champion olympique et membre français du CIO, en marge des Etoiles du sport à Tignes.


« Les JO à domicile, c’est magique. J’aurais adoré pouvoir vivre ça en tant qu’athlète. Je m’étais battu à Durban en 2011 pour les Jeux d’Annecy 2018. On n’avait malheureusement pas connu ce succès et c’est pour ça que l’annonce d’aujourd’hui est d’autant plus appréciable. » « C’est un honneur pour tous les athlètes français et une chance inouïe », a ajouté Fourcade, qui estime que la France pourra offrir au monde les « Jeux de demain ».


« Les Jeux olympiques sont un évènement mondial qui, dans le monde dans lequel on vit, est parfois questionné. J’ai eu la chance de vivre des Jeux incroyables à Sotchi en 2014 mais c’étaient des Jeux qui aujourd’hui ne répondraient pas du tout aux attentes à la fois écologiques et sociales. Pouvoir contribuer à façonner un modèle auquel je crois profondément est une immense fierté. »


Transférer les compétences de Paris 2024 aux Alpes 2030


Alors que le nom du biathlète est souvent évoqué pour devenir le porteur du projet, il a dit n’avoir « pas mené du tout cette réflexion aujourd’hui ». Mais il « compte continuer » à s’impliquer dans la candidature dont il loue la proximité avec celle des Jeux d’été de Paris l’an prochain. « C’est une vraie continuité dans le savoir-faire d’organisation, dans les compétences qu’on pourra transférer de Paris 2024 aux Alpes 2030 et une opportunité pour prolonger un engouement autour du sport. »


Si le CIO doit encore confirmer son choix l’an prochain, la perspective de voir les Alpes françaises organiser les Jeux d’hiver 2030 est « juste incroyable », a pour sa part commenté Arthur Bauchet, triple champion paralympique en ski alpin à Pékin en 2022. « Les Jeux paralympiques sont toujours un objectif de carrière mais, là, je pense avoir trouvé carrément un objectif de vie. Ça fait bizarre de dire cette phrase à 23 ans. Mais on a tellement rêvé devant Paris 2024, on était tellement content de revoir les Jeux à la maison. Je ne pensais jamais les vivre moi. Donc là c’est juste fou. L’objectif maintenant, c’est de bosser dur jusqu’à 2030 », a-t-il dit.


Source: 20minutes

bottom of page