top of page

Le Japon œuvre pour la libération du cargo israélien capturé par les rebelles Houthis

Le navire cargo israélien saisi dimanche est exploité par une entreprise japonaise, ce qui a incité Tokyo à intervenir directement auprès des rebelles



Le conflit qui oppose le Hamas à Israël a des répercussions jusqu’en mer Rouge. Dimanche, un navire cargo appartenant à un homme d’affaires israélien a été capturé par des rebelles Houthis du Yémen dans cette mer stratégique située entre le nord-est de l’Afrique et la péninsule arabique. Ce détournement opéré par les Houthis, soutenus par l’Iran, vient en représailles à la guerre menée par Israël contre le Hamas dans la bande de Gaza.


Le cargo qui transporte des voitures est exploité par Nippon Yusen, également connu sous le nom de NYK Line. C’est pourquoi le Japon, par l’intermédiaire de son ministre des Affaires étrangères, Yoko Kamikawa, a annoncé avoir approché les rebelles Houthis pour libérer le navire. Selon lui, le Japon « communique avec Israël et, outre les contacts directs avec les Houthis, nous demandons instamment à l’Arabie saoudite, à Oman, à l’Iran et aux autres pays concernés d’insister auprès des Houthis pour qu’ils libèrent rapidement le navire et les membres de l’équipage ».


La société japonaise a indiqué de son côté avoir constitué une équipe spéciale chargée de recueillir des informations et d’assurer la sécurité des 25 membres d’équipage présents à bord.


« Cibles légitimes »


Les Houthis, qui contrôlent une bonne partie du Yémen en guerre, « vont continuer de mener des opérations militaires contre l’ennemi israélien jusqu’à ce que l’agression contre Gaza et que les crimes odieux contre nos frères palestiniens à Gaza et en Cisjordanie occupée s’arrêtent », a averti le porte-parole militaire des Houthis, Yahya Saree, sur X (ex-Twitter).


Une menace réitérée lundi par le chef adjoint de l’état-major général des Houthis, le général Ali Al-Moshki, à la chaîne de télévision Al-Massirah : « Les navires israéliens sont des cibles légitimes pour nous, où que ce soit ».


L’armée israélienne a indiqué dimanche que « le détournement d’un cargo par les Houthis était un incident très grave qui avait des conséquences mondiales », dans un message sur son compte X.


Le bureau de Netanyahou a lui « condamné fermement l’attaque iranienne contre un navire international », affirmant que le bateau avait été « détourné sous la direction de l’Iran par la milice yéménite des Houthis ».


L’Iran a rejeté lundi ces accusations, le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Nasser Kanani, affirmant que « les groupes de résistance dans la région représentaient leur pays, qu’ils prenaient leurs décisions et agissaient sur la base des intérêts de leur pays ».


Source: 20minutes

bottom of page