top of page

Louvre : des militantes écologistes jettent de la soupe sur la vitre blindée protégeant "La Joconde"

Deux militantes écologistes ont aspergé de soupe la vitre blindée protégeant "La Joconde" au Louvre dimanche matin, en justifiant leur action par leur volonté de promouvoir notamment "le droit à une alimentation saine et durable".


La scène a suscité la sidération des visiteurs du Louvre. Deux militantes écologistes ont aspergé de soupe la vitre blindée protégeant "La Joconde", dimanche 28 janvier au matin, en justifiant leur action par leur volonté de promouvoir notamment "le droit à une alimentation saine et durable".

Le plus célèbre tableau du monde, présenté derrière une vitre de protection blindée depuis 2005, a déjà plusieurs fois été victime de vandalisme. En mai 2022, il avait par exemple été la cible d'une tarte à la crème.


Le Louvre a activé une cellule de crise : la salle où se trouve "La Joconde" a été immédiatement évacuée et est en cours de nettoyage. L'action a été revendiquée par un collectif baptisé "riposte alimentaire", se présentant comme "une campagne de résistance civile française qui vise à impulser un changement radical de société sur le plan climatique et social".

Dans un communiqué, il présente le jet de soupe sur "La Joconde" comme "le coup d'envoi (d'une) campagne de résistance civile, qui porte une demande claire, profitable à toutes et tous : la sécurité sociale de l'alimentation durable".

Depuis plusieurs mois, une série d'opérations militantes a visé des œuvres dans plusieurs musées à travers le monde.

En octobre 2022, deux jeunes femmes portant des t-shirts estampillés "Just Stop Oil" avaient ainsi projeté le contenu de deux boîtes de soupe à la tomate sur le chef-d'œuvre de Van Gogh les "Tournesols" à la National Gallery à Londres, avant de se coller au mur en criant : "Qu'est-ce qui vaut le plus, l'art ou la vie ?"

Ce tableau était, lui aussi, protégé par une vitre.

bottom of page